Rechercher
  • Mathilde Finsterwald

Le choix


Nous vivons une époque particulière. Les intellectuels apprécieront la lecture de l’essai « L’ère du vide » (Gilles Lipovetsky). Chacun est branché à son téléphone, comme une recharge indispensable. Pendant que la biodiversité disparaît, que les lanceurs d’alertes doivent fuir ou s’expatrier s’ils ne sont pas emprisonnés, le divertissement est la solution de masse. Nous pouvons (peut-être) nous transformer de personne à humain. Le défi actuel est de transcender notre chakra racine et ses implications pour recouvrer notre humanité. Le temps presse.

On trouvera dans ce centre énergétique tous les liens avec une sexualité qui se consomme. Evidemment et vous le savez, la sexualité peut être une expérience qui nous fait prendre l’ascenseur. Certaines personnes parlent d’expérience transcendantale, ou d’un lien qui connecte à sa spiritualité. On ne trouvera que rarement l’éternité en boîte de nuit. Seulement des entités qui se déchaînent et qui en suivent certains comme la traîne d’une robe en souffrance.

Dans ce chakra racine, on trouvera également le rapport à la sécurité. La peur de manquer, le besoin de s’enfermer dans une prison dorée pour « se rassurer ». Combien y en a-t-il qui rêvent d’un ailleurs, et qui sont leur propre geôlier ? Ils ont perdu foi en la vie et ses ressources.

Montant d’un cran sur le chakra sacré, nous trouverons le pouvoir. Le contrôle, le lien à l’alimentation en général et à « ce qui me nourrit ». Les dépendances. Combien sont-ils à partager pour aider ? Combien sont-ils à avoir une problématique particulière face à l’argent et à transposer leur délire face à qui veut bien les entourer ?

Le temps presse car la connaissance et l’information ne suffisent pas. La terre a besoin d’Etres incarnés qui travaillent. Comme des cellules qui fournissent une information harmonieuse, nous avons absolument besoin de mettre en lumière nos fondations.

Les abeilles sont un exemple intéressant. Voyez-vous, les abeilles subissent une extinction de masse. La solution est toute trouvée : la technologie. Les drones rentrent dans nos vies et vont se faire de plus en plus présents, indispensables. Il va être proposé à l’humain des mutations technologiques sans précédent. Cela commence doucement, car être plongé dans l’eau bouillante nous ferait réagir. Monter la température progressivement est une stratégie.

L’argent et la finance sont un égrégore, une forme énergie qui circule. Je ne ressens pas de culpabilité à recevoir de l’argent pour les services rendus (dernièrement, la guérison d’un cancer chez un chien), et je pense que plus nous avons de moyens plus nous pouvons aider et participer au bien-être collectif. Est-ce un hasard si les personnes qui en manquent refusent de le laisser circuler ? Cela dans un sens ou dans l’autre : donner ou recevoir.

Nous sommes dans un monopoly et il y en a qui trichent. La solution se trouve dans le pouvoir d’humanité de chacun. Quitter le jeu. Il y a évidemment tous ces rôles qu’on peut choisir de jouer, si nous trouvons cela amusant. L’offensé, le guerrier, le demandeur (Transurfing, Vadim Zeland). Il est toujours bien plus amusant à mon sens de voir une porte s’ouvrir que de chercher à la forcer. Et puis, il faut dire aussi que c’est moins fatiguant.

Réveillons-nous avant que la robotisation et le transhumanisme n'envahissent nos possibilités. Les enjeux sont énormes. Les animaux meurent et disparaissent. Et nous, nous regardons la télévision. Nous allons boire, manger, voir le sport, et surtout dire du mal de tout et de tout le monde. Critiquer et remplir encore plus les espaces qui nous entourent de dysharmonie. Être en colère de tout ce qui arrive, et il y a de quoi ! Si seulement être en colère pouvait nourrir la paix.

Je ne dis pas de fermer les yeux, donner une information factuelle et dénoncer est utile. Par contre, je ne vois pas en quoi filmer des animaux maltraités et partager cela en masse aide ces animaux. Il manque donc l’information essentielle à beaucoup de personnes : Comment faire, alors ? Comment aider ?

Une petite apparté sur nos émotions. L’ambivalence existe. Nous sommes des êtres complexes, faits de oui, de non et de peut-être. Souhaiter n’être que dans l’amour est noble, et il est aussi important de se reconnaître tel que l’on est dans l’instant. Pour éviter de se rejeter soi-même, pour s’accueillir dans notre humanité. Ressentir la colère ou la tristesse est déjà douloureux. Ajouter à cela une couche de culpabilité n’est pas utile. Le corps a sa mémoire, évitons la cristallisation qui mène souvent à la maladie.

Revenons sur notre thème. Nous avons parcouru le chakra racine. Nous avons parcouru le chakra sacré. Montons au cœur. Et de là : harmonisons. Nous n’avons plus le temps de vivre dans le passé. Pour les cinéphiles appréciant les grosses productions manquant de charme, le film Men In Black 3 (oui, le 3ème ! Pas un autre) parle bien des possibilités du futur qui se dessinent au fur et à mesure.

Le futur n’est pas gravé dans la roche, il n’y a pas de fatalité. Nous avons encore le temps et plusieurs possibles qui se dessinent. Ce sont des trajectoires qui existent déjà et que nous pouvons par notre attitude mettre en lumière. L’évolution de la conscience doit faire le poids face à l’évolution de la technologie. Dans notre conscience se trouve l’éternité. C’est en travaillant sur l’expansion de ma conscience et également sur les fréquences du cœur que j’ai réussi à obtenir ce (petit) niveau. Certains sont bien plus doués et puissants. Arrêtons de croire que c’est réservé à quelqu’un d’autre que soi. Nous sommes tous humains. Ou presque. Ceux qui voudront bien s’en donner les moyens et cesser de ricaner.

Le film Matrix en parle, choisis ta pilule. Il n’y a pas de retour en arrière. Aller loin peut être effrayant, mais l’amour offre toujours ses protections. La concurrence est un virus : nous sommes des partenaires d’humanité. Travaillons pour le bien, le monde a besoin de chacun. Nous sommes sur le même bateau, les humains, la terre et les animaux ont besoin de nous.


45 vues

              

Institut SoinLibre - Formations & Consultations - Coordonnées sous la Rubrique Contact

Ce site web utilise des cookies afin d'améliorer son fonctionnement et votre interaction avec lui. A l'aide de cookies, nous récoltons et conservons temporairement certaines de vos données personnelles. Vous pouvez modifier les paramètres des cookies dans votre navigateur.

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook App Icon