Rechercher
  • Mathilde Finsterwald

Les Enfants Indigos


Qu’ils sont grands ces enfants ! Ces enfants qui sautent dans des flaques d’eau en riant, et pourtant ils ont passé 30 ans. Ces enfants qui lèchent la casserole de chocolat, et se réjouissent d’un sourire dans la rue. Ceux qui ont mal quand ils voient quelqu’un s’attaquer à un arbre.

Qu’ils sont tristes ces adultes ! Ceux qui voient le lac encore et encore sans le regarder vraiment. Ceux qui ont l’impression d’avoir tout vu, tout connu, et ne savent plus s’émerveiller devant le charme du présent. Ceux qui sont enfermés dans une prison dorée, et n’ont pas le temps d’en profiter. Vivre pour le profit ou profiter de la vie ?

Ce sont deux mondes qui vivent en parallèle. Aujourd’hui, les enfants ont grandi. La société change et se transforme sous le souffle créateur de ces âmes appelées « enfants Indigos ». Ils insufflent du renouveau, un autre modèle de vie, partagent des poussières d’étoiles dans leur quotidien et pour leurs proches. Et vous, vous êtes quoi ? Grand enfant ou petit adulte ?

Soyons clairs. Il ne s’agit pas de caprices, du besoin de gratification immédiate, ou d’immaturité dans la capacité à accueillir ses émotions. C’est plus beau, plus grand. Il s’agit d’enfants qui préfèrent regarder les étoiles plutôt que la télévision. Il s’agit d’enfants qui voient les auras. Qui entendent les pensées. Qui lisent les âmes. Qui parlent à la nature. Qui entendent les animaux. Parmi eux, beaucoup de suicides. Pourquoi ?

Les enfants Indigos sont ce que la psychologie nommerait « hypersensibles ». Imaginez vivre avec une perception accrue de la réalité. Dans un monde de bienveillance, cela serait une merveille. Dans notre monde, c’est dur. Il y a tant à faire sur terre. La petitesse du mental de l’homme est grande, la grandeur de son âme est infinie. C’est à travers une reconnexion à l’âme, ainsi qu’au cerveau logé dans notre cœur que nous pourrons mieux aimer le monde.

Saviez-vous que nous avions trois cerveaux ? La tête, le cœur et l’estomac. Des souvenirs appartenant à une personne assassinée ont été transmis par greffe du cœur, et l’assassin a été confondu. Les souvenirs étaient dans l’organe transplanté, le coeur. Vivre uniquement avec sa tête est donc peut-être limité. Pourtant, c’est le modèle de pensée unique qui est diffusé au sens large dans nos sociétés.

Chaque information doit être accessible au mental pour avoir de la valeur. Celui qui a le plus gros mental, c’est celui qui gagne. Même si l’autre derrière sent que ce n’est pas juste (dans son cœur). Le cœur, on ne l’écoute pas. Au contraire, les personnes vivant avec d’autres valeurs que la mentalisation sont souvent critiquées voire rejetées. Il faut connaître, retenir, comprendre, justifier, prouver et défendre. Et faites ça vite s’il vous plaît, on est pressés. Nous vivons dans un dogme qui limite nos possibilités et le développement de nos capacités.

Souvent, les gens questionnent : Comment faire autrement ? Comment vivre autrement ?

Le fait est que certains doivent apprendre, alors que pour d’autres, c’est inné. Ils naissent ainsi. Je ne vous raconte pas le fardeau ! Si en plus ils ont le malheur de tomber dans une famille sous-développée spirituellement, ils auront plus d’épreuves que leurs petits camarades de classe à traverser. S’ils ont de la chance, on cherchera même à les médiquer, plutôt que de leur proposer de méditer.

Précisons donc une fois pour toute : il est tout à fait possible d’entendre des pensées, communiquer avec des animaux, prédire le futur ou lire les âmes tout en étant sain d’esprit. Associer le fait « d’entendre des voix » avec une maladie, la schizophrénie, est une manipulation de masse véhiculée par les médias et l’industrie de la santé. Rappelons que l’industrie pharmaceutique est le business qui génère le plus gros chiffre d’affaire mondial (oui, avant le pétrole).

Un Indigo à l'école, c'est comment ?

A l’école, ces enfants sont souvent fatigués et agités. Ce sont des éponges qui voient tout, captent tout. Ils sauront exactement comment se sent leur maîtresse et s’inquiéteront pour elle, avant de s’intéresser au contenu verbal qu’elle partage. Ils scannent les cœurs comme des dauphins et ont une très forte empathie. Très sensibles à l’injustice, ils font preuve d’une

hypersensibilité émotionnelle et sont pénalisés dans leurs apprentissages scolaires.

Rarement reconnus ou identifiés comme tels, ces enfants présentent un risque de se couper de leur âme. Ce car les messages qu’ils reçoivent sont en trop fort décalage avec la vie en société qu’on leur suggère. De ce fait, ils doivent apprendre très tôt à « prendre sur eux » et à « cacher leur vérité », pour éviter moqueries et rejets. Par ailleurs, ils n’ont pas construit de modèle du monde satisfaisant et trouvent rarement des mentors à admirer. Souvent, ces enfants éprouvent des difficultés à s’inscrire dans le monde professionnel, et à « gagner leur vie », étant coupés de leur âme. Ils se retrouvent donc perdus et sans contact avec leur GPS intérieur, à force de longues années de résignation sur les bancs de l’école. Nous sommes d’accord, il existe des enseignants formidables. Cependant, même si ce type d’enfant en rencontre dans sa carrière d’écolier, il s’épanouit tout de même dans un système spécifique qui apprend à la tête et au corps mais non au cœur et à l’âme. Par nature.

Peu encouragés, voire pas du tout, dans le développement de leurs perceptions et de leurs dons, ils développeront pour la plupart une estime d’eux même vacillante.

Comment reconnaître un enfant Indigo ?

  • Sensibilité accrue au monde animal et à la nature.

  • Désir de changer le monde, sentiment d’avoir une mission à réaliser.

  • Claire-perception (claire-voyance, claire-audience, clair-ressenti, claire-information). Nous en avons parlé : voir les auras, entendre les pensées, mais aussi lire l’avenir ou se souvenir de ses vies antérieures.

  • Sentiment d’être un « extra-terrestre ». Difficulté à reconnaître les valeurs véhiculées par leurs pairs et à s’y identifier.

  • Empathie très développée envers le vivant. Ils voudront protéger la fourmi du pied d’un camarade, et ouvrir la fenêtre plutôt que d’écraser la mouche. Pourtant, c’est évident non ?

  • Ne pas supporter l’injustice, le mensonge, la méchanceté. Ces aspects de la vie sont vécus avec grandeur et frissons.

  • Hypersensibilité émotionnelle. Ces enfants entendent ce que vous émanez avant d’entendre vos mots. Cette hypersensibilité est décuplée par la claire-perception et la connaissance de vos émotions et de vos pensées à votre insu. Ils ne font pas exprès, ils savent, c’est ainsi. A distance également !

  • Alimentation végétarienne. Cette volonté ressort souvent dans l’enfance et peut être coupée par un formatage des parents ou de la société.

Vous pensez avoir un enfant Indigo ou en être un ? Vous voulez développer vos dons et votre confiance ? Contactez-moi et construisons ensemble un monde meilleur. J’écris cet article étant moi-même identifiée à cette « case », celle du violet ou Indigo. Pourtant rassurez-vous, j’aime toutes les couleurs de l’arc-en-ciel.


139 vues

              

Institut SoinLibre - Formations & Consultations - Coordonnées sous la Rubrique Contact

Ce site web utilise des cookies afin d'améliorer son fonctionnement et votre interaction avec lui. A l'aide de cookies, nous récoltons et conservons temporairement certaines de vos données personnelles. Vous pouvez modifier les paramètres des cookies dans votre navigateur.

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook App Icon